L’assurance maladie s’est fixé comme objectif plus de deux milliards d’économie en 2020.
Lutte contre la fraude, baisse de la durée des hospitalisations, diminution des prescriptions d’antibiotiques ou des frais de transport…
l’Assurance maladie a listé dans son rapport “Charges et produits” paru le 27 juin, ses leviers pour freiner l’augmentation des dépenses de santé autour de 4 axes :

  •  Lutte contre le gaspillage de produits de santé, en favorisant
    entre autre un recours soutenable aux produits de santé : antibiotiques,
    limitation des durées de prescription de certains pansements…
  • Actes et prescriptions et notamment une baisse de remboursement
    pour le transport en ville ou des protocoles de régulation en biologie ou
    imagerie médicale…
  • Prises en charge, avec l’accroissement du développement de la
    chirurgie ambulatoire et les prises en charge en ville par le dispositif
    PRADO chirurgie…
  • Lutte contre la fraude et les abus et des actions en direction des
    médecins délivrant un nombre supérieur à la moyenne d’arrêts maladie et
    par la surveillance des entreprises présentant des taux d’indemnités
    journalières particulièrement élevés parmi leurs salariés… ou encore en
    augmentant les contrôles annuels sur l’attribution de prestations sous
    conditions de ressources comme la CMU-C ou l’ACS

La branche maladie a déjà réduit son déficit, passé de 4,9 milliards en 2017 à
700 millions en 2018. Mais une dégradation de 200 millions d’euros est prévue
pour 2019, selon la Commission des comptes de la Sécu.
NCD
Lire la suite

Laisser un commentaire